Le Couteau Suisse

A Genève, on a l’embarras du choix quand il s’agit de faire un cadeau local et traditionnel. En effet, comment ne pas penser aux fameux couteaux suisses ?

Le must du must pour tout homme qui se respecte, le couteau suisse a beaucoup de succès chez les femmes aussi. Ce gadget ultra utile qui tient dans la poche vous permet d’ouvrir votre courrier, décapsuler une bière et tout simplement survivre si jamais vous vous perdez en forêt.

Tout d’abord, un petit peu d’histoire : la production du couteau suisse a été commandée par l’armée suisse, à la fin des années 1880. Elle voulait un couteau pliant qui puisse servir à manger et à démonter son fusil, entre autre choses. Celui-ci devait comporter une lame, un poinçon, un ouvre-boîte et un tournevis plat.

Dans un premier temps, aucun fournisseur suisse n’avait les capacités de production nécessaires pour produire les quantités souhaitées et les 15000 premiers couteaux ont été fabriqués en Allemagne. Fin 1891, la compagnie Karl Elsener (futur Victorinox) prenait le relais et rapatriait la production de ces couteaux en Suisse. D’autres fabricants de couteaux suisses et allemands ont produit le modèle original, ainsi que tous ceux à venir.

Il existe aussi des couteaux destinés aux civils, que l’on connait bien également et dont les outils les plus courants sont : la lame, les ciseaux, le cure-dent, le tournevis/décapsuleur, le tire-bouchon, la pincette, l’ouvre-boîte et le poinçon.

On reconnait ces couteaux aussi à leur couleur rouge et à l’impression du drapeau suisse mais ils sont déclinés dans d’autres couleurs et matières également.

Aujourd’hui, à Genève et dans le monde, c’est le cadeau incontournable ! Dans le magasin Victorinox, il y a une grande exposition de couteaux suisses. Vous pouvez également y faire graver le nom de la personne à qui vous l’offrirez.