Travailler en Suisse

Travailler à GenèveLes Français ont la possibilité de vivre à la frontière de la France avec la Suisse et de travailler en suite directement en Suisse. En effet, on peut facilement atteindre Genève en train ou en voiture depuis la France.

Vivre en France et travailler en Suisse, constitue un bon moyen pour gagner dignement sa vie. On bénéficie ainsi du salaire élevé suisse tout en ayant droit à tous les avantages sociaux de l’état français.
Aujourd’hui, il est toujours possible de résider en France tout en exerçant des activités professionnelles en Suisse et particulièrement à Genève.

Les français jouissent d’une liberté de déplacements professionnels dans toute l’Union Européenne. Cette mobilité permet aux Français de travailler facilement à Genève, en obtenant un permis de travail.
Genève procure aux frontaliers français un statut particulier, la possession d’un permis de travail est de rigueur avant de travailler en Suisse. Mais ce document est facilement accessible, car il est délivré automatiquement au moment de la conclusion du contrat de travail avec une entreprise suisse.

De plus, les Français, par rapport à leur statut, doivent obligatoirement souscrire à une assurance santé car la Sécurité Sociale et les mutuelles françaises ne couvrent pas les frais médicaux en suisse. Néanmoins, les assurances santé privées pour les frontaliers français offrent une couverture médicale sur toute la Suisse.

En outre, pour les français travaillant à Genève, la question fiscale est assez délicate, car il faut savoir qu’à Genève le prélèvement des impôts se fait à la source et les frontaliers français doivent payer l’impôt sur le revenu généré en Suisse. En effet, même si une personne Française rentre quotidiennement ou une fois par semaine en France, l’impôt sur le revenu est prélevé à Genève mais ce dernier est soumis au barème du prélèvement de l’impôt à la source. Pour éviter la double imposition et dans le but de faciliter les contrôles de l’administration française, le frontalier doit présenter aux impôts français, une attestation de salaire qui a été remis par l’employeur Suisse ainsi qu’un document qui servira de justificatif de domicile.